Séquence 1
Séquence 2
Séquence 3
Séquence 4
Séquence 5
Séquence 6
Séquence 7
Séquence 8

Selon Toute Vraisemblance, présentée à la Galerie [Séquence], Chicoutimi, Canada

18 x 22 x 16 pieds

Selon Toutes Vraisemblances se présente en deux espaces accessibles de façon assez précaire. En entrant dans l’une des pièces, le spectateur active un girophare et fait face à une barrière de sécurité en miroir qui reflète son image et qui semble lui interdire l’entrée. Aprè;s avoir franchie la barrière, le visiteur a le sentiment d’être écrasé par un plafond de 7 pieds de hauteur, soutenu par 4 poutres instables. Chaque poutre soutien ou écrase un objet : l’une soutien un extincteur, l’autre écrase un balai, et une autre écrase les touches d’un clavier (synthétiseur), jouant ainsi une note grave en continue.
Dans la pièce se trouve une série de boîtes en carton, des photographies et une vidéo “interactive”. L’une des photographies est déclouée au coin supérieur droit et représente l’écroulement d’une étagère dans un placard ou un dépôt ; La chute du coin supérieur droit de la photographie pourrait-elle être la cause de l’écroulement de l’étagère en question ? Le spectateur peut également croire que la photographie est déclouée par accident. En effet, il découve un marteau ainsi que le clou manquant sur l’une des boîte. Par conséquent, il constatera que le clou n’est qu’un hologramme et qu’il ne peut réparer les dégâts. De plus, une série photo représente différents individus qui semblent avoir peur que quelque chose leur tombe sur la tête. La vidéo représente l’image fixe d’un entrepôt victime d’une innondation. Une commande à distance s’offre au visiteur et lui permet de contrôler un petit vaisseau sous-marin à l’intérieur du déluge. Le spectateur consate, ou découvre plus tard que ce petit déluge n’est qu’une maquette (filmée en circuit fermée;), cachée dans l’une des boîtes de l’exposition. L’interactivité de cette espèce de “reality-show” est donc qu’un leurre.
D’autre part, la seconde pièce est accessible visuellement par le biais d’un escabeau. Une fois dans l’escabeau, le spectateur découvre un lieu presque vide, dans lequel, il peut apercevoir de petits objets anodins. Par exemple, il peut contrôler, à l’aide d’une commande à distance, un rat télguidé. Le rat active, par son mouvement, différentes surprise !