01-DSCN1582
02-oeil_montage_1
03-1-oeil1
03-oeil2
04-1-oeil7
04-oeil3
05-1-oeil5
05-oeil4

Il y a quelque chose qui m’échappe…, présentée à L’Oeil de poisson, Québec, Canada

10 x 10 x 13 pieds

L’espace de la galerie a été modifié de sorte qu’elle devienne rectangulaire. C’est-à-dire qu’un mur a été construit, dissimulant ainsi, une partie de la galerie. Un fragment de mur (5 pieds par 4 pieds) a été retiré, dévoilant par le fait même, une partie de la charpente. Du coup, une ouverture fut créée, donnant accès à l’arrière du mur. Une fois derrière le mur, le visiteur se retrouvait dans un mini corridor où l’un des murs était peint en rose et sur lequel la phrase: Il y a quelque chose qui m’échappe sera inscrite (en vinyle autocollant). Le spectateur entendait un chuchotement, sortant d’une ouverture dans le plafond, mais était incapable d’entendre les mots correctement.
Le fragment du mur a été récupéré a servi de support pour une photographie déposée contre un des murs de la galerie. La photgraphie représente un individu qui se cache, mais qui n’est malheureusement pas bien dissimulé; Qu’a-t-il à cacher ? D’autre part, la galerie était couverte d’un plafond vitré (en plexis glass) sur lequel différents objets éatient déposés. Ce faisant, la transparence du plafond nous permettait de voir le dessous des objets que le spectateur pouvait contempler et étudier.
Tout d’abord, les dessous sont souvent destinés à ne pas être vus, mais pourtant, ils peuvent quelquefois cacher ou dissimuler des éléments secrets ou des informations importantes, tels que: des avertissements, des directives, des lacunes, etc. De plus, les dessous peuvent souligner le côté plus négatif des choses, tel que: l’infériorité, l’insuffisance, la faiblesse, la contrainte, l’obéissance, par rapport à un pouvoir. De la sorte, je tente ici, de me soustraire à ces conformations en les mettant tout simplement en évidence.
Par exemple, une vitre révèle autant qu’elle dissimule; elle stimule, mais isole également. Paradoxalement, cette aliénation permet de déclencher un désir et par le fait même, de créer un manque. Le plafond vitré agit donc symboliquement comme protection mais emprisonne également. Par sa transparence, une vitrine nous permet de voir, mais peut aussi bien nous empêcher d’entendre ou de toucher. Par conséquent, les dessous contiennent souvent une source de frustration (interdictions, mises en garde, dates d’expiration, prix, etc.) et la chose la plus commune, dès qu’on nous la cache ou nous l’interdit, devient un délice; tout comme la force mystérieuse d’un secret ou d’un chuchotement.
Se cacher pour cacher une vérité, une colère. Se cacher pour se défendre contre l’humiliation. Se cacher comme façon intelligente d’avoir tort. Se cacher c’est de dire que vous n’avez pas tout à fait raison, c’est lâcher prise, c’est d’être pris entre-deux (vérités ou mensonges), c’est se compromettre, c’est se protéger contre soi-même, c’est se faire croire qu’on a toujours le contrôle, etc.